Carlos Eddé, Amid du Bloc national: Pas de dialogue à l’ombre des armes

22/07/2011

Sévère envers le gouvernement, tranchant avec le Hezbollah, exigeant avec ses alliés, le Amid du Bloc national ne mâche pas ses mots. Tour d’horizon avec Carlos Eddé, qui est convaincu que les armes du Hezbollah finiront par lui porter préjudice.

Le président Sleiman a lancé un appel au dialogue. Après les expériences du passé, pensez-vous que ce dialogue puisse réussir?
Le dialogue est important dans n’importe quelle société libre et démocratique. Mais à cause de la façon avec laquelle il a été conduit et les résultats obtenus, les perspectives qu’il aboutisse à une solution constructive sont nulles. Maintenant, ce dialogue va être utilisé pour légitimer les positions unilatérales de Hezbollah. Un dialogue où l’un des partenaires est armé et menace à tout moment d’utiliser ses armes contre son interlocuteur n’est ni naturel ni équilibré. Quel est ce dialogue où l’une des parties pose son revolver sur la table pour menacer l’autre? Je m’étais positionné contre cette farce dans le passé et ma position reste inchangée. (suite)

 

Previous post:

Next post: